Tirer le maximum de chaque goutte

Une approche québécoise gagnant-gagnant donne une deuxième vie aux huiles usées.

Amélie Ferron-Craig est attachée de presse à l’Université d’Ottawa et ancienne directrice des communications de l’Association canadienne des carburants.

Lorsqu’on pense qu’un seul litre d’huile usée peut contaminer un million de litres d’eau, on comprend l’urgence de prévenir les déversements de produits pétroliers dans l’environnement.

Gilles Goddard est bien placé pour le savoir. Gilles est directeur général de la Société de gestion des huiles usagées du Québec (SOGHU), un organisme privé financé par les entreprises qui vendent de l’huile à moteur, des filtres à huile, de l’antigel et des lubrifiants. La tâche de la SOGHU consiste à protéger l’environ­nement en récupérant les huiles usagées et les autres produits potentiellement dangereux.
 

Une approche systématique

L’approche unique de la SOGHU en matière de récupération et de recyclage divise le marché en trois groupes. Les générateurs, formés des 12 000 entreprises et garages où l’on utilise du pétrole et ses produits dérivés. Les récupérateurs, qui collectent les produits usagés dans presque 1 000 points de service. La récupération est gratuite, grâce aux subsides versés par la SOGHU. Les produits sont ensuite vendus aux valorisateurs, qui décontaminent et transforment les produits pour leur donner une deuxième vie.

Cette approche est profitable pour tout le monde. C’est d’ailleurs ce qui a aidé Gilles Goddard à promouvoir la SOGHU auprès des différents intervenants de la chaîne de valeur. « L’approche gagnant-gagnant est l’un de mes principes de base, explique-t-il. Lorsque j’étudie un projet, je pense toujours aux gens qui y participeront et aux avantages qu’ils pourront en tirer. C’est de cette façon que le programme est géré. »

 

ci-dessus : Les garages font partie des 12 000 entreprises où les huiles usées sont collectées.

 

Gilles Goddard a la réputation d’être extrêmement efficace. Pendant ses 16 années de carrière dans l’administration municipale, il s’est servi de ses compétences pour former des partenariats et résoudre des problèmes. Alors qu’il était représentant municipal au conseil d’administration d’Éco Peinture, l’organisme responsable de la récupération de la peinture au Québec, il a rapidement attiré l’attention de Recyc Québec, l’organisme provincial de récupération et de recyclage. C’est de cette façon qu’il s’est retrouvé avec le mandat exigeant de créer la SOGHU.
 

Attirer de nouveaux partenaires

Gilles Goddard a réussi à étendre son approche au Nouveau Brunswick et à l’Île du Prince Édouard par l’entremise de la Société de gestion des huiles usagées de l’Atlantique (SOGHUOMA). En 2015, les 190 centres de récupération des deux provinces ont collecté plus de 3,4 millions de litres d’huiles usées.

Malgré son rapide succès, la SOGHUOMA doit encore relever plusieurs défis. Dans l’Atlantique, par exemple, de nombreux garages brûlent les huiles usées pour alimenter leur système de chauffage d’appoint, ce qui représente 55 % du volume d’huiles vendues.

Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle Écosse sont maintenant dans la ligne de mire de la SOGHU. Gilles Goddard travaille avec les gouvernements de ces deux provinces depuis près de trois ans pour les aider à adopter une réglementation harmonisée à celle des autres provinces.
 

Une reconnaissance bien méritée

Les efforts de Gilles Goddard ne sont pas restés inaperçus. En 2015, il a reçu le prestigieux Canadian Stewardship Award du Canadian Product Stewardship Council, qui souligne le travail des personnes ayant accompli un travail exemplaire dans le domaine de la récupération et du recyclage. Ce qui rend Gilles Goddard le plus fier, c’est que sa candidature a été présentée par Recyc Québec, avec des lettres d’appui de plusieurs provinces canadiennes. Un grand coup de chapeau pour son approche gagnant-gagnant, qui livre la marchandise.
 

La SOGHU
en quelques chiffres
(2015)

 

 

 

Un appui précieux de l’industrie
La SOGHU et la SOGHUOMA profitent de bien des façons de l’appui de l’Association canadienne des carburants. Les membres de l’Association font partie des entreprises qui financent ces organismes. De plus, des cadres de l’Association y jouent un rôle de premier plan. Carol Montreuil, le vice-président de l’Association pour l’Est du Canada, est le président du conseil d’administration de la SOGHU. Bill Simpkins, le directeur des Affaires publiques, fournit une orientation stratégique précieuse dans l’Atlantique. Brian Ahearn, le vice-président de l’Association pour l’Ouest du Canada, est président du conseil d’administration du Used Oil Management Association, la société mère de la SOGHU.