Comment Co-op Refinery Complex utilise la nouvelle technologie pour nettoyer des millions de gallons d’eau

juil. 07, 2016   | Catégories: Économie, Environnement, Raffineries
C’était un projet colossal de 200 millions de dollars dont la construction a exigé plus de sept ans. 

Aujourd’hui, Co-op Refinery Complex (CRC) de Regina, Saskatchewan, a presque atteint son objectif de nettoyer plus de deux millions de gallons d’eaux usées… tous les jours.

Il s’agit d’une initiative révolutionnaire. Lorsque le Projet de recyclage des eaux usées sera pleinement opérationnel, probablement cet automne, CRC sera la seule raffinerie nord-américaine à recycler toutes ses eaux usées, les deux-tiers de celles-ci devant servir à la production de vapeur.

L’eau est essentielle aux opérations de CRC, puisque le complexe utilise de la vapeur pour raffiner le pétrole brut. « Lorsque la raffinerie planifiait son expansion, qui a été mise en activité en 2013, il est devenu évident qu’une nouvelle stratégie d’utilisation de l’eau serait nécessaire », a commenté Gil Le Dressay, vice-président des activités de raffinage.

« La raffinerie utilise beaucoup d’eau de puits, qu’elle extrait de la couche aquifère. Lorsque nous avons terminé notre expansion, nous n’obtenions pas suffisamment d’eau de puits de la ville de Regina, ce qui n’était donc pas une solution viable.

« La Water Security Agency nous a laissé le soin de résoudre le problème et notre solution fut de recycler l’eau. »

CRC a mis au point une conception à « rejet zéro », réduisant la nécessité d’extraire de l’eau du sol et éliminant le besoin de recourir au réseau municipal d’approvisionnement en eau. Le projet permet d’économiser suffisamment d’eau pour desservir l’équivalent de 3 100 foyers par année dans la ville de Regina.
 

« Si on l’envisage du point de vue de la viabilité, le modèle coopératif est issu de la communauté, poursuit-il. Tout comme l’ensemble de l’industrie pétrolière, la coopérative partage beaucoup de valeurs avec la communauté en ce qui concerne la protection de l’environnement. »


Comment cela fonctionne

 
Le système de CRC est une stratégie à plusieurs volets. Pour commencer, la raffinerie utilise chaque goutte d’eau qui tombe sur sa propriété de 800 hectares.

« Ce que ce projet nous permet de faire c’est de tirer moins d’eau des puits lorsque nous recevons de fortes précipitations, pluie ou neige, explique M. Le Dressay. Nous avons de nombreux bassins d’eaux pluviales partout dans le complexe. »

Un mélange spécial de bactéries vivantes mange les impuretés présentes dans les bassins d’eaux usées. Des fibres creuses filiformes « ZeeWeed » filtrent l’eau usée pour en extraire les matières en suspension.

Le système fait appel à une osmose inverse haute efficacité pour nettoyer les eaux usées destinées à la production de vapeur, à l’aide d’une technologie de GE. Soixante-cinq pour cent de l’eau recyclée sert à la production de vapeur, le reste étant utilisé dans d’autres processus tels que le refroidissement et la production d’hydrogène. Après qu’elle ait été recyclée de nombreuses fois, on emmagasine l’eau qui ne peut plus être recyclée dans de profonds puits, y compris toute saumure excédentaire.

Le résultat d’ensemble est une réduction importante de la consommation d’eau et des émissions provenant de composés volatils organiques, ce qui a comme avantage additionnel de réduire les odeurs.

« Nous avons purifié l’air, ce qui est un immense avantage pour les gens qui nous entourent, commente M. Le Dressay. D’un point de vue holistique, nous avons réduit notre empreinte aquatique et nos émissions atmosphériques.

« Beaucoup de raffineries mettent en œuvre des niveaux élevés de purification de l’eau, mais nous avons porté le processus à un niveau supérieur. »

L’avantage le plus important pour CRC est la prolongation de son permis social d’exploitation.

« Le bénéfice n’est pas au niveau du  projet lui-même, mais plutôt au niveau de sa viabilité et de l’acceptation sociale, conclut-il. Tout est retourné dans le système et la possibilité de recycler l’eau est phénoménale.

« C’est une manière de démontrer que notre industrie peut être extrêmement sensible à l’environnement. Il s’agit d’un événement marquant qui démontre que nous pouvons protéger l’environnement tout en fournissant de l’énergie aux gens. » 


Pour en apprendre plus à propos du Projet de recyclage des eaux usées, vous pouvez jeter un coup d’œil sur la vidéo suivante (en anglais seulement) : 


Renseignez-vous sur sept autres mesures adoptées par les raffineries canadiennes pour écologiser leurs activités.

Apprenez aussi comment l’industrie canadienne du raffinage a écrit une page d’histoire grâce au projet Quest de captage et de stockage de carbone (CSC), le premier au monde dans son genre.
Publications récentes
août 24, 2017
Lorsque vous vous rendez à la pompe d’une station-service de votre quartier, vous y voyez souvent l’annonce d’une marque d’essence comme, par exemple, Esso ou Shell. 
août 17, 2017
Pendant une décennie complète, le nombre de points de vente d’essence au détail a diminué. L’an dernier, selon l’Enquête nationale sur les points de vente d’essence au détail 2016 de Kent Group, le nombre a augmenté, tout comme l’année précédente.