Impacteconomique.ca : L’Ontario compte sur les raffineries

juil. 25, 2019   | Catégories:
Lors d’une assemblée de la Chambre de commerce de Sarnia-Lambton en février, Mme Lisa Stilborn, vice-présidente de l’Association canadienne des carburants pour l’Ontario, expliquait : « Nos produits font tourner l’économie, qu’il s’agisse de transporter des marchandises sur l’autoroute 401 ou sur la 402, de déplacer des passagers du point A au point B dans la grande région de Toronto et Hamilton, ou encore de ravitailler l’Aéroport international Pearson. »

Quatre raffineries, qui font partie du regroupement industriel du sud-ouest de l’Ontario, sont des acteurs économiques clés de la plus grande économie provinciale du Canada et leur fermeture entraînerait des conséquences négatives permanentes. Ce sont là les constatations qu’on retrouve dans un récent rapport réalisé pour l’Association canadienne des carburants par Aviseo Conseil.

Dans l’Étude portant sur l’impact économique des raffineries de la région du sud-ouest de l’Ontario, les auteurs ont analysé les contributions directes, indirectes et induites de ces installations à l’économie de la province et fait appel à une modélisation informatique perfectionnée pour simuler les effets d’une fermeture purement théorique de celles-ci sur l’infrastructure critique du Canada. L’étude met en garde contre les pressions concurrentielles exercées par un fardeau réglementaire croissant, qui posent des risques pour la viabilité de la sécurité énergétique de l’Ontario.


Dans ce rapport, on estime la capacité de raffinage de la province à 393 000 barils par jour, soit 21 % de la capacité totale du Canada; on s’attend à ce que la consommation de produits pétroliers raffinés augmente jusqu’en 2024. 1 401 personnes sont à l’emploi direct des installations et établissements et l’on compte 10 600 emplois indirects et induits additionnels dans des collectivités de tout l’Ontario. Par exemple, des sous-produits de raffinage sont essentiels pour des entreprises en aval dans la chaîne de valeur pétrochimique, y compris les six producteurs de produits chimiques de Sarnia. 

On note aussi dans le rapport le puissant soutien apporté à l’économie de l’Alberta par le secteur de l’Ontario, qui est la source d’une grande partie de ses charges d’alimentation. De plus, y note-t-on également, en 2017, le secteur du raffinage de l’Ontario a rapporté à lui seul plus de 320 millions de dollars en revenus fiscaux aux gouvernements.

Ces messages ont également été communiqués en mars à Queen’s Park, lors de la journée annuelle de sensibilisation de la Chambre de commerce de l’Ontario. Marc Gagnon, directeur pour l’Ontario à l’Association canadienne des carburants, a présenté une allocution devant les nombreuses chambres de commerce présentes, les collectivités mêmes qui bénéficient de la longue chaîne d’approvisionnement créée par le secteur du raffinage.

Pour la suite des choses, l’Association envisage d’ajouter d’autres régions de raffinage à l’étude afin d’obtenir une analyse encore plus complète de l’impact économique du raffinage au Canada. C’est à suivre.

Articles apparentés:

impacteconomique.ca
Le secteur du raffinage au Canada. Il constitue une partie vitale de nos vies quotidiennes, de nos infrastructures essentielles et de notre économie.
https://economicimpact.ca/fr/accueil/

Sommaire – Étude portant sur l’impact économique des raffineries de la région du sud-ouest de l’Ontario (.pdf)
Le présent sommaire présente les principales conclusions de la recherche.
http://economicimpact.ca/wp-content/uploads/2019/02/5472_FUEL-OEIS-Executive-Summary_0119_en-v4.pdf

Raffinerie en vedette : L’Impériale à Sarnia, ON
La raffinerie est fière de son histoire de réussite remontant à la fin du dix-neuvième siècle, époque où la plupart des gens se déplaçaient en calèche, bien avant l’avènement de la première automobile.
https://www.canadianfuels.ca/Blogue/Fevrier-2019/Raffinerie-en-Vedette-L-Imperiale-a-Sarnia/
 
Mots clés
Publications récentes
févr. 13, 2020
Ceci est le troisième d’une série d’articles explorant les mythes courants sur les carburants de raffinage et de transport. Dans cette entrée, abordons quelques idées fausses sur la performance environnementale du moteur à combustion interne.

Mythe : Le moteur à combustion interne (MCI) est doté d’une technologie dépassée et n’a plus rien à offrir en matière d’efforts de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées au transport.
En réalité: Le MCI est porteur d’un immense potentiel pour aider à réduire davantage ces émissions.
janv. 30, 2020

Ceci est le deuxième d’une série d’articles explorant les mythes courants sur les carburants de raffinage et de transport. Dans cette entrée, clarifions quelques idées fausses sur la performance environnementale des carburants de remplacement.

Mythe : Les carburants de remplacement sont meilleurs pour l’environnement que les carburants pétroliers.
En réalité : Il n’existe pas de carburants « propres ». Tous les carburants de transport ont un impact sur l’environnement.